1er mars 1815

Le 26 février au 17 heures l’Empereur s’embarque sur un brick avec 400 hommes de sa Garde.

Golf Juan

Le 1er Mars à 15 heure la flottille de l’île d’Elbe entre dans le Golf-Juan, quitte le pavillon blanc parsemé d’abeilles et reprend les couleurs tricolore aux cris de « Vive l’Empereur, Vive les Français. A 17 heures Napoléon foule à nouveau le sol de France …

Son bivouac sera établi dans un champ d’oliviers … Il prononcera la phrase retenue par la postérité : « Voilà un heureux présage, puisse-t-il se réaliser. »

A quelques pas du rivage du rivage sur la route d’Antibes à Cannes, dans une Vigne entourée d’oliviers, on dresse à la hâte un campement de fortune.

Devant un feu de sarments, Napoléon arrête avec son état-major ses dispositions de campagne, puis suivant son habitude, s’enveloppe dans une ample couverture pendant que le Grand-Maréchal Bertrand transmet les ordres et que le Général Comte Drouot, l’Inspecteur aux Revues Boinod, Le Général Cambronne et plusieurs Officiers de sa suite veillent sur son repos comme sur celui d’un enfant chéri… Juste à coté, Tauris le cheval de l’Empereur en 1813 et 1814 ainsi qu’à l’Île d’Elbe, monture de la chevauchée héroïque, fait preuve de son impatience à reprendre du service ….Bivouac de s m l empereur le vachez btv1b6954503f

Ajouter un commentaire